Mandela : un hommage vu sous 5 angles !

Article : Mandela : un hommage vu sous 5 angles !
Étiquettes
11 décembre 2013

Mandela : un hommage vu sous 5 angles !

Pour rendre d’une manière symbolique leur hommage à Nelson Mandela, cinq jeunes blogueurs dont deux blogueuses ont produit ici un article collaboratif en la mémoire de ce grand personnage de l’histoire et qui vient d’entrer dans l’histoire!  Eux, ils n’étaient pas à Soweto hier 10 décembre 2013, pour rendre leur hommage; mais ils ont trouvé mieux: un hommage via le blog! En cinq différents angles ils nous présentent leur réflexion ...

 Mandela : un hommage à Winnie !

credit photo:biography.com
Credit photo : biography.com

La blogueuse Fatoumata, dans sa réflexion, a trouvé important de laisser un hommage mérité à Winnie , celle qu’elle appelle la mère de la nation arc-en-ciel!

« 5 décembre 2013 : Une date marquante, pour les Sud-Africains et pour tous les Africains. L’icône de la lutte pour la liberté des droits de l’homme noir, celui qui a pu faire cesser la pratique de la ségrégation entre races dans un même pays, s’en est allé, dignement. Ami Koita, la grande griotte malienne ne dit-elle pas dans sa chanson en hommage à Hampâté Bah  que « même la mort meurt » ? Eh oui, nul n’est éternel, même pas Madiba. Beaucoup clament haut et fort de ne pas l’oublier. Moi aussi, je n’oublierai point cet homme.

Je parlerai certainement des milliers de fois de sa formidable philosophie de la vie. Mais je parlerai aussi de Winnie Mandela. Oui Winnie ! Elle est entrée elle aussi dans l’histoire en combattant pour la libération de son mari durant les 27 longues années d’emprisonnement de Nelson Mandela. Engagée pour Mandela, elle épouse aussi bien l’homme que la cause. Elle a été la mère de la nation arc-en-ciel avant de devenir une bête noire, dont les crimes et l’extrémisme pourraient nuire à l’aura du leader de l’ANC. Malgré tout, je crois qu’elle a joué un rôle important dans la vie de ce grand homme, voilà pourquoi je n’oublierai pas Winnie Mandela »

 

Mandela : l’homme et la compagne

crédit photo:letemps.fr
Crédit photo : 20minutes.fr

Pour le blogueur  Boukary, c’est le lieu de mener une réflexion sur cette réciprocité qui a permis à Mandela de tenir. Comme il le dit si bien « à côté d’un homme fort, engagé, courageux, il faut une femme forte, engagée et patiente »

« Dans sa recherche de l’acquisition et de la préservation de la liberté, de la justice et de l’égalité entre tous les hommes vivants sur le sol de son pays, Mandela, l’homme que je ne considère jamais comme un saint, mais comme un homme prédestiné, a toujours su ce qu’il voulait, en se fixant des objectifs nobles et s’est battu pour les atteindre (…). Dans ce combat de tous les jours qu’il s’est donné comme raison de son existence, l’homme a toujours su mesurer l’ampleur de ce qui l’attendait pour se donner quotidiennement la force qui lui permet de mener son combat.

Il a décidé, il l’a fait, mais simplement ? Non, Mandela, dans son combat, a été patient, humble, infatigable, persévérant, tenace,  courageux et engagé ! Oui, nous devons reconnaître à Mandela, toutes les qualités d’un combattant de guerre sans arme à la main, surtout, l’intelligence. Pouvait-il continuer et aboutir son combat seul ? Non, il a été accompagné, accompagné par des hommes et des femmes. Mais, maintenir stable son idéal engagement et son courage, Mandela le doit à sa femme, Winnie qui a compris et partagé les raisons du combat de son compagnon.

Ainsi, à côté d’un homme fort, engagé, courageux, il faut une femme forte, engagée et patiente ».

 

Mandela : la réussite d’une action collective

crédit photo:le temps.fr
Crédit photo: le temps.fr

Pour le blogueur Boubacar Mandela ne saurait ce qu’il a été sans ces hommes et femmes qui l’ont soutenu et qui se sont sacrifiés tout comme lui pour une nouvelle Afrique du Sud. Voici donc ce qu’il nous dit:

« Comme à sa libération de la tristement célèbre prison de Robben Island, Nelson Mandela tient la vedette dans la presse. Mais à la place des sourires et de l’accueil triomphal qui lui a été réservé à sa libération, les larmes ont perlé sur les joues, au coin des yeux. Tous ou presque ont été sous le choc. Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, a fini par déposer les armes au pied de l’inévitable : la mort.

Pour mémoire, Nelson Mandela, avocat, membre du Congrès national africain, avait dit « adieu à la liberté » le 5 août 1962, jour où, trahi, il a été arrêté près de Horwick. C’est en juin 1952 que ses démêlés avec la justice démarrent. Il avait alors organisé une campagne de désobéissance civile et contrevenu aux lois qui interdisaient aux Noirs d’être en zone blanche le soir. Des lois qui reposaient sur la ségrégation, destinées à dénier au peuple noir tout droit à la liberté politique et individuelle. Des lois qui offensaient le peuple noir dans sa dignité, dans son honnêteté. Des lois qui vantaient la suprématie blanche : les Afrikaners.  A l’époque, l’Afrique du Sud était donc un pays compartimenté, morcelé, où les disparités sociales sont énormes. Voilà entre autres les raisons qui ont poussé Mandela et ses camarades sur le chemin de la lutte….

C’est cette volonté de Mandela de voir « une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales » qui a triomphé après qu’il a passé 27 ans en prison.

Aussi est-il difficile de parler de Mandela sans évoquer à ses compagnons de lutte, car le retour du pouvoir entre les mains du peuple noir en Afrique du Sud est le fruit d’un combat collectif dans lequel beaucoup ont péri, exilé, emprisonné. Je pense notamment à Walter Sisulu, secrétaire général de l’ANC au moment de leur arrestation ; à Ahmed Kathrada, ce fils d’immigrés asiatiques, entré en contact avec Sisulu et Mandela en 1948, avec lesquels il plongea dans la clandestinité après l’interdiction de l’ANC en 1963. Il y aussi Govan MBeki, Raymond Mhlaba, Dennis Golgberg, Jeff Masemola, Wilton Mkwayi. Mais il y a un autre nom qui fera frémir d’indignation les « nost-apartheid » (les nostalgiques de l’apartheid) : Desmond Tutu, archevêque, couronné par le prix Nobel de la paix en 1984. Tutu est connu pour ses messages de paix et de non-violence, ses flèches contre l’apartheid et les Noirs animés de sentiments de vengeance. C’était un partisan à tout crin du combat pacifiste contre l’apartheid, qui a notamment dirigé la commission vérité et réconciliation créée par Mandela. Tout cela pour dire que le succès du combat de Mandela vient aussi des sacrifices héroïques consentis par ces hommes et femmes. »

Mandela : à l’ANC les repères semblent se perdre

crédit photo: bdlive.co.za
Crédit photo : bdlive.co.za

Pour le blogueur Seydou, la cohésion sociale et la tolérance, les très chères valeurs de Mandela ne sont plus visiblement le mot d’ordre de l’ANC.

« L’ancien président sud-africain Nelson Mandela dont le nom du clan tribal est « Madiba », mort jeudi, était un symbole politique dans le pays et à l’étranger. Il a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999. A l’époque de la lutte contre l’apartheid, Nelson Mandela, comme ses camarades de lutte considéraient que la violence est la seule manière de régler les problèmes entre les Noirs et les Blancs. Mais finalement le leader Madiba a compris qu’il faut de la tolérance au sein du peuple et renoncer à la vengeance  pour un bon développement du pays. Il disait ceci « Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ». « Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès ».

Son parti l’ANC (Congrès National Africain) est toujours au pouvoir, mais le cœur et l’esprit n’y sont plus. La liberté, arrachée de haute main par Nelson Mandela et ses compagnons de lutte, se révèle un héritage malmené. De nos jours les dirigeants africains une fois au pouvoir, trahissent les militants et les valeurs de leur parti par la corruption et le favoritisme. Ce qui mène à des violences. Quel avenir pour l’ANC et le peuple sud-africain après Nelson Mandela ? »

 

Mandela : un parcours qui doit servir de leçon

crédit photo: libération.fr
crédit photo: libération.fr

Le blogueur Boubacar s’adjoindra à la blogueuse Nora pour dire qu’après tout, la mort de Mandela, doit servir de leçon à la génération actuelle et aux leaders politiques africains en particulier.

« Aujourd’hui, partout on pleure Mandela. Sur le continent africain, les présidents dans leur hommage y vont d’un éloge à faire pleurer. Mais la question qui se pose est de savoir ce qu’ils font de l’héritage que Mandela leur a légué. Sans complaisance je dirai : Zéro! Dans leurs discours, ils parlent de paix, de réconciliation nationale, de démocratie tout en les massacrant dans leur comportement de chaque jour. Et l’éditorialiste, Adam Thiam, dit tout : « …Mandela est mort, presque centenaire. Comme s’il ne pouvait ou ne voulait plus subir la énième humiliation que lui infligeait le continent pour lequel il se battit tant à Bangui. L’Afrique tirant sur l’Afrique, débusquant ses charniers, s’étripant pour l’élection, d’accord sans honte d’être la lanterne rouge au marathon des continents. Ce Madiba-là  a raison de s’en aller. (1)»

L’histoire de Mandela doit pouvoir servir de leçon à chacun de nous ! C’est une histoire pleine de leçons de vie, que la vie nous a laissée. Ne pas en tirer le minimum pour le bien de notre continent serait de notre part aberrant. Mandela a bien évidemment fait sa part ; et toi donc citoyen lambda, que fais-tu de ces valeurs qui lui sont chères à savoir: la justice sociale, la solidarité, l’humilité, l’intégrité,  le courage, l’endurance, la sagesse etc ? Que fais tu de ces valeurs dans ton comportement quotidien ? Célébrer Mandela est chose bonne, mais je souhaite avant tout que tu impactes ton environnement immédiat comme il l’a fait! Leaders politiques africains, je vous encourage à entrer dans l’histoire en marchant sur les pas de Mandela. Aimez vos peuples ; facilitez l’alternance ; favorisez la démocratie ; enracinez la justice sociale …. ! Devenez vous aussi des hommes hors pair, car c’est ce que nous attendons de vous . Toi jeune Africain, fait tienne l’héritage de Mandela ! Sois un modèle, sois un repère ! Sois un « Mandela » dans ta communauté ! Ne cherche pas à lui ressembler pour la forme, mais engage-toi avec conviction pour  la bonne cause !  inspire-toi de ce grand homme et devient un acteur du changement positif avec un amour pour l’humanité arc en ciel ! »

 1-  Adam Thiam, In Memoriam : Mandela la fierté et l’honneur de son temps, Arawanexpress

 

 

 

 

 

Partagez

Commentaires

Faty
Répondre

super travail Nora. Mandela repose en paix!